La prochaine édition du festival Format Raisins, qui se déroulera du 5 au 22 juillet prochain, brosse un rapide portrait de l’un des artistes majeurs du XXème siècle, le compositeur et pianiste hongrois Belá Bartók.
Huit des quelques vingt concerts de cette sixième édition présenteront, dans une superbe diversité, ses œuvres, toutes nourries de l’immense intérêt qu’il portait aux musiques populaires – de son pays mais aussi d’autres régions du monde – qu’il a savamment étudiées, notées, enregistrées…
BÉLA BARTÓK
Né le 25 mars 1881 en Autriche-Hongrie à Nagyszentmiklós (aujourd’hui Sânnicolau Mare, en Roumanie), décédé le 26 septembre 1945 à New York (Etats-Unis).

MANO A MANO
MARTINE MORTREUX ET MIREILLE GILBERT LE GOUIL
Mardi 3 juillet / Chaulgnes, Salle des Fêtes
Martine Mortreux et Mireille Gilbert Le Gouil ont créé le duo Mano a Mano dédié au répertoire pour piano à quatre mains en 2005. Leur projet n’a cessé de s’enrichir au contact du public, proposant des programmes autour de Mozart, Schubert, Schumann, Brahms, Rachmaninov, Debussy, Ravel, Nino Rota… Mano a Mano se produit régulièrement dans la région en récitals (festival Format Raisins), sous forme de concerts à domicile, ainsi que dans le cadre de collaborations avec des ensembles vocaux et des instrumentistes.
Mano a Mano et le festival Format Raisins invitent les enfants de classes maternelles et primaires à s’exprimer (geste, graphisme, voix…) à partir d’écoutes musicales d’œuvres pour piano, pour certaines en lien avec des contes. Cinq classes bénéficient de ces animations.
Cette action fera l’objet d’une restitution par les enfants, auprès de leurs familles et du grand public et sera suivi d’un concert d’œuvres pour piano à quatre mains.
© Martine Mortreux et Mireille Gilbert Le Gouil
Programme
Johannes Brahms :
16 valses, opus 39
Béla Bartók :
Danse populaire roumaine n°1
 
György Kurtág :
Halk bucsu Szekely Endretol, extrait des Jatekok VIII
 
Hommage à Sari Laszlo, extrait des Jatekok IV 
Béla Bartók :
Danse populaire roumaine n°3
György Kurtág :
Verés-veszekedés, extrait des Jatekok VIII
 
Béla Bartók :
Danse populaire roumaine n°4 
György Kurtág :
Hommage à Soproni, extrait des Jatekok IV
Béla Bartók :
Danse bulgare n°6, extrait des Mikrokosmos (n° 153)
Claude Debussy :
Petite suite (En bateau, Cortège, Menuet, Ballet)
Les danses roumaines n° 1-3-4 (Sz.56, BB 68) et la danse bulgare n°6 (Mikrokosmos n°153) de Bartók sont des arrangements pour piano à 4 mains de Hervé Le Gouil.
QUATUOR ZAÏDE
 
Samedi 7 juillet / Saint-Andelain, Église Saint-Léger
Fondé en 2009, le Quatuor Zaïde est très vite porté par une série de succès lors de concours internationaux et par la rencontre avec Hatto Beyerle, altiste du Quatuor Alban Berg. 
En 2010, un an après sa constitution, les « Zaïde » remportent une impressionnante série de prix : le Prix de la presse internationale, à l’unanimité, au concours international de quatuor de Bordeaux, le Troisième prix du Concours international de quatuor de Banff (Canada), le Premier prix du Concours international Charles Hennen à Heerlen (Hollande) et en 2011 le Premier prix du Concours international de Pékin.
Joseph Haydn est au cœur de l’activité du Quatuor Zaïde. Sa fréquentation assidue mène en 2012 à la victoire du Concours international Joseph Haydn à Vienne et de trois Prix spéciaux, dont celui de la Meilleure interprétation d’un quatuor de Haydn. Récemment, en décembre 2015, le Quatuor Zaïde enregistre un album (NoMad Music) dédié à Haydn, avec les six quatuors de l’opus 50.
Pour ce qui concerne la musique d’aujourd’hui, le Quatuor Zaïde a créé en 2015 un quatuor d’Issam Krimi (commande du festival Format Raisins) et en 2016, un quatuor de Francesca Verunelli (commande du programme Écho Rising star) et un quintette avec piano de Marco Momi, en partenariat avec l’Ircam.
Lauréat 2010 du programme Génération Spedidam, soutenu par le Mécénat musical de la société générale, ensemble lauréat HSBC 2010 du Festival d’Aix en Provence, Premier prix 2011 du concours de la FNAPEC, le Quatuor Zaïde a été accueilli en résidence à l’Académie Musicale de Villecroze. Le Quatuor Zaïde est l’invité régulier du festival Format Raisins.
© Quatuor Zaïde
Programme
Béla Bartók :
Quatuor à cordes n°3 (1927)
Ludwig van Beethoven :

Quatuor à cordes n°15, la mineur opus 132 (1825-1827)

CATHERINE NAMURA
 
Dimanche 8 juillet / Murlin, Nouvelle tonnellerie, Établissement Charlois
 
Catherine Namura débute le piano à l’âge de 4 ans, et poursuit ses études musicales qu’elle termine brillamment – obtenant un Premier prix de piano, mais également des Premiers prix d’alto et de musique de chambre – au Conservatoire de Dijon. Bénéficiant d’une double formation instrumentale, elle développe très tôt une connaissance approfondie du répertoire de la musique de chambre, du répertoire symphonique et lyrique. Alto solo de l’Opéra de Dijon pendant plusieurs années, pianiste (chef de chant des chœurs et du ballet) à l’Opéra de Dijon, elle se fait aussi connaître par les récitals qu’elle donne dans le cadre de festivals ou de saisons musicales.
Parallèlement à son activité d’interprète, elle a été accompagnatrice des classes instrumentales et vocales au Conservatoire de Chalon sur Saône, accompagnant aussi à leurs demandes de nombreux et brillants candidats instrumentistes et chanteurs lors des concours d’admission des Conservatoires nationaux de Paris ou de Lyon. Outre ses récitals qui croisent les époques et les styles musicaux, elle joue régulièrement en sonate avec Luigi Vecchioni, violoniste du Quatuor Manfred.
© Catherine Namura
Programme
Henri Dutilleux :
Sonate pour piano (1946-1948)
Béla Bartók :
Allegro Barbaro (1911)
Claude Debussy :
L’isle joyeuse (1903-1904)
VASSILENA SERAFIMOVA ET RÉMI DELANGLE
Dimanche 15 juillet / Saint-Père, Commanderie de Villemoison
Vassilena Serafimova est une percussionniste formée au Conservatoire de Paris et à la Juilliard School à New York, après des études avec son père, en Bulgarie, son pays d’origine. Très jeune, elle donne de nombreux concerts, en soliste ou au sein de l’ensemble de percussion Accent.
 
En 2014, elle fait ses débuts au Carnegie Hall de New York. Un an plus tard, en duo avec le pianiste de jazz Thomas Enhco, elle fait entendre le marimba pour la première fois aux Victoires de la musique classique. En 2016, le duo enregistre un premier album, Funambules, pour la Deutsche Grammophon.
Directrice artistique du Festival International de Marimba et Percussions de Bulgarie et de l’ensemble Paris Percussion Group (avec Jean-Baptiste Leclère), invitée à donner des masterclass en Europe, en Amérique Centrale, en Amérique du Nord, en Asie, elle a à cœur de défendre le répertoire de la percussion dans le monde entier. 
© Vassilena Serafimova
Rémi Delangle clarinettiste, s’est formé dans les conservatoires de Boulogne-Billancourt, de Cergy-Pontoise, d’Aubervilliers et de Sydney. Il intègre la classe de Pascal Moraguès et de Jean-François Verdier au Conservatoire de Paris et obtient son Master de clarinette avec mention très bien. Il intègre l’Orchestre de la Garde Républicaine en 2007, tout en poursuivant sa carrière en tant qu’invité au sein d’orchestres prestigieux : Orchestre de Paris, Malher Chamber Orchestra, Orchestre de Nancy, Orchestre de Bretagne…
Il est membre fondateur du trio de cors de basset Les Flamants Noirs et de la compagnie Espace Public.
Rémi Delangle s’est également toujours passionné pour les musiques improvisées et de transmission orale originaires des Balkans et pour la musique Klezmer. Il joue avec Les Alcolytes, Wistiteats Balkan Kamikaze, le Sirba Octet, et participe à de nombreux projets liés aux musiques improvisées.

Il est cofondateur et directeur artistique du festival de musique en milieu rural Essertinages.

© Rémi Delangle
Programme
Musique traditionnelle Klezmer :
Tatar Tanz 
Béla Bartók :
Danses roumaines (1915)
Guillaume Connesson :
DiscoToccata (1994)
Astor Piazzolla :
Oblivion
 
Nightclub (1960)
Béla Kovács :
Hommage à Manuel De Falla (1994)
Manuel De Falla :  
Canciones Populares Espanolas (1914)
Astor Piazzolla :
Verano Porteno (1996)
Medley de danses traditionnelles bulgares
MARIE VERMEULIN ET WILHEM LATCHOUMIA
 
Dimanche 15 juillet / Saint-Satur, Salle Guy Poubeau
Formée au Conservatoire de Boulogne-Billancourt puis au Conservatoire de Lyon (2001-2004) auprès d’Hortense Cartier-Bresson et d’Edson Elias, Marie Vermeulin a également étudié avec Lazar Berman, à Florence, puis à l’Accademia Pianistica Internazionale d’Imola, avant de se perfectionner auprès de Roger Muraro.
En 2008, Universal/Deutsche Grammophon lui demande de participer à son intégrale Messiaen. En 2013, elle enregistre son premier récital, consacré à Olivier Messiaen (Paraty), salué par un ffff de Télérama. Il est suivi d’un album dédié à Claude Debussy (2016) sous le label du festival Printemps des Arts de Monte-Carlo.
© Jean-Baptiste Millot
Très présent aux côtés des compositeurs d’aujourd’hui dont il crée fréquemment les oeuvres, Wilhem Latchoumia mène une carrière internationale de soliste et de chambriste. Né en 1974, il est brillamment diplômé du Conservatoire de Lyon et licencié en musicologie. Élève de Gérard Moutier et de Claude Helffer, il a suivi les masterclass d’Yvonne Loriod-Messiaen et de Pierre-Laurent Aimard. Son dernier récital discographié, après un album dédié à Richard Wagner très salué : une intégrale Manuel de Falla saluée par de nombreuses récompenses dont 5 Diapasons, un Maestro du magazine Pianiste, un Joker de Crescendo, ainsi qu’un ffff de Télérama. Wilhem Latchoumia est très régulièrement l’invité du festival Format Raisins.
© Laetitia Perbet
Programme
Alternance entre les Chorals de Johann Sebastian Bach, transcrits par György Kurtág, et les Mikrokosmos de Béla Bartók
Johann Sebastian Bach/György Kurtág : Christe, du Lamm Gottes
Béla Bartók : Chord and trill study | Short canon and its inversion
Johann Sebastian Bach/György Kurtág : O Lamm Gottes, unschuldig
Béla Bartók : Perpetuum Mobile
Johann Sebastian Bach/György Kurtág : Ach wie nichtig, ach wie flüchtig
Béla Bartók : Bulgarian rhythm | New Hungarian Folk song
 
Johann Sebastian Bach/György Kurtág : Liebster Jesu, wir sind hier
 
Béla Bartók : Chromatic invention
 
Johann Sebastian Bach/György Kurtág : Christum wir sollen loben schon
Béla Bartók : Ostinato
Maurice Ravel : Boléro – version à 4 mains (1929)
Béla Bartók : Le Mandarin merveilleux (transcription pour deux pianos de Béla Bartók, 1928), présenté avec une création vidéo de David Liver et Dagmara Stephan.
ALEXIS DESCHARMES
Mercredi 18 juillet / Suilly-La-Tour, Château des Granges
Sélectionné par le magazine Diapason pour représenter le violoncelle français, avec une dizaine de collègues de sa génération, Alexis Descharmes est un ambassadeur actif du répertoire pour violoncelle.
Né en 1977, il est formé au Conservatoire de Paris dans les classes de Michel Strauss et Philippe Muller. Il intègre en 1998 l’ensemble Court-circuit, dont le directeur artistique est le compositeur Philippe Hurel. Il collabore régulièrement avec l’Ircam et avec l’Ensemble Intercontemporain. En 2006, il rejoint l’orchestre de l’Opéra national de Paris, tout en poursuivant une activité soutenue dans le répertoire actuel. Il est le dédicataire d’une cinquantaine d’œuvres contemporaines, concertantes ou solistes dont il a réalisé les créations.
En janvier 2016, Alexis Descharmes a rejoint l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, en qualité de violoncelle solo. Alexis Descharmes est sponsorisé par la maison D’Addario, fabriquant de cordes (USA).
© Studio Lenoir
Programme
Johann Sebastian Bach :
Suite BWV 1011 pour violoncelle seul
Fuminori Tanada :
NN, Création pour violoncelle seul – Commande du Festival Format Raisins
Zoltan Kodály :
Sonate op. 8 pour violoncelle seul (1915)

Ce concert présente une superbe pièce de Zoltan Kodály, grand ami et collaborateur de Béla Bartók.

L’ENSEMBLE CAIRN
Samedi 21 juillet / Guérigny, Théâtre des Forges royales
L’Ensemble Cairn a été créé en 1998. Il initie des projets de création musicale, imaginés pour des effectifs variables de musiciens. Attentif doublement à un travail rigoureux de musique d’ensemble et de musique de chambre, les répertoires abordés par l’Ensemble Cairn sont ouverts à d’autres formes esthétiques et d’autres pratiques artistiques : le jazz, les arts plastiques, la danse, la littérature, la vidéo… Les concerts sont à chaque fois conçus comme des cheminements intérieurs dans lesquels chaque spectateur est invité à imaginer une relation sensible avec le son.
L’Ensemble Cairn compte aujourd’hui onze musiciens, Jérôme Combier assure la direction artistique et Guillaume Bourgogne la direction musicale. L’Ensemble Cairn est en résidence au Théâtre d’Orléans, Scène nationale et est rattaché à la Région Centre-Val-de-Loire.
© Ensemble Cairn
Programme
Un regard sur Bartók
Béla Bartók :
Suite de danse (1923) instrumentation de Jérôme Combier pour clarinette, piano, violon, alto, violoncelle
Sonate pour violon (1921)
Pe loc, 3ème danse populaire roumaine BB 68 Sz.56 (1915)
            enregistrement réalisé par Bartók
Pe loc, 3ème Danse populaire roumaine BB 68 Sz.56
            version pour piano
Pe loc, 3ème Danse populaire roumaine BB 68 Sz.56
            version pour violon et piano
Pe loc, 3ème Danse populaire roumaine BB 68 Sz.56
version instrumentation de Jérôme Combier pour flûte, clarinette, piano, violon, alto et violoncelle
Contrastes, Verbunkos (la ronde des recrutements) pour clarinette, violon et piano (1938)
Suite de danse 1923 instrumentation de Jérôme Combier pour clarinette, piano, violon, alto et violoncelle
György Ligeti (extrait) :
Sonate pour alto, (extrait) (1948-1953)
Balada és tánc (1950), d’après des chansons populaires roumaines pour deux violons (violon et alto)
Fém, Automne à Varsovie
Béla Bartók :
Rhapsodie pour violon et piano (1928)
Dmitri Kourliandski :
Caprice 2, pour violon et alto
Rezsö Seress :
Szomorú vasárnap (Sombre dimanche)
Gloomy sunday
 
CÉDRIC TIBERGHIEN ET NICOLAS STAVY
Samedi 21 juillet / La Charité-sur-Loire, Prieuré
Cédric Tiberghien commence le piano à l’âge de 5 ans. Il poursuit ses études au Conservatoire de Paris avec Frédéric Aguessy et Gérard Frémy, où il obtient un Premier prix en 1992.
Après un cycle de perfectionnement, il est lauréat de prestigieux concours internationaux : Bremen(1993), Dublin (1994),Tel-Aviv (Concours Arthur Rubinstein) (1995), Genève (1996) Milan (Concours Umberto Micheli) (1997).
En décembre 1998, il remporte le Premier Grand Prix au Concours Long-Thibaud à Paris, ainsi que 5 prix spéciaux, dont le Prix du public et le Prix de l’orchestre.
Depuis, sa carrière se développe en France et à l’étranger, en récital, en soliste avec orchestre ou en musique de chambre. Invité dans de nombreux festivals (La Roque-d’Anthéron, Montpellier, Piano aux Jacobins de Toulouse, Piano en Valois, Festival de la Ruhr, Yokohama…), Cédric Tiberghien possède plus de quarante concertos à son répertoire.
Il s’est produit avec les Orchestres Nationaux de Lille, Lyon, Toulouse, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, mais aussi les orchestres de Picardie, de Monte-Carlo et de la Suisse Romande, l’Orchestre du Festival de Budapest, l’Orchestre de Chambre d’Israël, ou encore la Philharmonie de Tokyo, sous la direction de Louis Langrée, Theodor Guschlbauer, Myung-Whun Chung, Christoph Eschenbach, Iván Fischer, Lorin Maazel, Kurt Masur, Michel Plasson, Jean-Claude Casadesus ou Yutaka Sado. On a pu l’entendre en récital salle Pleyel, aux Théâtres du Châtelet et des Champs-Élysées, à l’Auditorium Maurice Ravel de Lyon, au Musikverein de Vienne, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Suntory Hall de Tokyo, au Carnegie Hall de New York, en Russie, Allemagne, Belgique, Italie, Canada, Chine, Mexique, Colombie… Il a pour partenaires de musique de chambre Valérie Aimard, Marie Devellereau, Pierre Amoyal, les Quatuors Ysaÿe, Diotima et Psophos, Alain Planès… Il fait partie des lauréats de la prestigieuse BBC New Generation Artists.
© Jean-Baptiste Millot
Premiers Prix de Piano et de Musique de Chambre au Conservatoire de Paris avec Gérard Frémy et Christian Ivaldi, Nicolas Stavy s’est perfectionné avec Dominique Merlet, au Conservatoire de Genève où un Premier prix avec distinction lui a été décerné, et avec le maître György Sebök. Il est lauréat de concours internationaux : Prix Spécial de la Société Chopin de Genève au Concours Chopin à Varsovie (2000), Genève (2001), Concours Gina Bachauer (2002), Young Concert Artists de New York (2003)…
Il se produit avec Patrick Messina, Tatjana Vassiljeva, Daniel Hope, Cédric Tiberghien, Tedi Papavrami, Françoise Masset, Karine Deshayes, le Quatuor Ébène… Il a joué dans Le pianiste de Wladyslaw Szpilman en alternance avec Mikhaïl Rudy aux cotés de Robin Renucci et participé à des projets avec Didier Sandre, Brigitte Fossey, François Castang…
Nicolas Stavy a été accueilli au Festival de la Roque d’Anthéron, à Piano(s) Festival à Lille, au Festival Format Raisins, au Festival Berlioz, au Festival de Wissembourg, aux Bouffes du Nord de Paris, à EuroArt Praha Festival, au Festival « Fex » de Grenade, au Klavier Ruhr Festival, au New Ross Festival, au Casals Hall de Tokyo, à l’Athenaeum de Bucarest, au Victoria Hall de Genève, à la Hong-Kong Academy for Performing Arts…  et en soliste avec l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Symphonique de l’Utah à Salt Lake City, l’Orchestre Sinfonietta de Lausanne, l’Orchestre Philharmonique de Bucarest, l’Orchestre Philharmonique de Belgorod…
© FLORE
Programme
Franz Liszt :
Du berceau jusqu’à la tombe S. 107
Le berceau
Le combat pour la vie
La tombe : berceau de la vie future
Béla Bartók :
Mikrokosmos (Volume 6)
Johannes Brahms :
Danses hongroises, pour piano à 4 mains

LES MUSIQUES CONTEMPORAINES À L’HONNEUR AU FESTIVAL FORMAT RAISINS 2018 !

 

Les ensembles Cairn, 2E2M, l’Ina-GRM, les solistes Paul Bizot, Pascal Contet, Rémi Delangle, Alexis Descharmes, Wilhem Latchoumia, Catherine Namura, Vassilena Serafimova, Cédric Thiberghien, Marie Vermeulin… interpréteront des œuvres de Béla Bartók, Frank Bedrossian, Dušan Bogdanović, François Bonnet, Guillaume Connesson, Pascal Contet, Bertrand Dubedout, Aurélien Dumont, Henri Dutilleux, Andy Emler (création), Luc Ferrari, Jean-Luc Hervé (commande du festival Format Raisins), Zoltan Kodaly, Dimitri Kourliansky, Béla Kovacs, György Kurtag, György Ligeti, Arne Nordheim, Bernard Parmegiani, Astor Piazzolla, Philippe Schoeller, Rezsö Seress, Toru Takemitsu, Fuminori Tanada (création, commande du festival Format Raisins), Mikel Urquiza…

ENSEMBLE 2E2M

Direction artistique : Pierre Roullier

Œuvres de Jean-Luc Hervé et d’Aurélien Dumont
8 juillet / Prieuré de La Charité-sur-Loire

© Pierre Gondard

Deux compositeurs, compagnons de route de 2e2m, sensibles au monde du dehors, sont au programme : Aurélien Dumont qui conjugue des miniatures musicales avec les images silencieuses de la vidéaste Jennifer Douzenel, et Jean-Luc Hervé, qui dans (Re)transmission, commande du festival Format Raisins, décentre l’espace acoustique en multipliant les sources sonores, plaçant l’auditeur au centre du jeu.
L’ensemble 2e2m, créé en 1972 par le compositeur Paul Méfano, accompagne et sollicite la création musicale et ses évolutions depuis plus de 40 ans. Ensemble de solistes à géométrie variable, engagé aux côtés des compositeurs dans la diversité des modes d’expressions et des langages, s’adressant à tous les publics, 2e2m, en France et à l’étranger, révèle certains des grands compositeurs d’aujourd’hui.

PAUL BIZOT – GUITARISTE

Oeuvres de Dušan Bogdanović, John Dowland, Domenico Scarlatti, Heitor Villa-Lobos et Toru Takemitsu
11 juillet / Église de Narcy

© Hervé Millard

Format Raisins, c’est aussi un festival qui accueille quelques jeunes musiciens parmi les plus prometteurs, de ceux qui, pour leurs multiples qualités musicales, entrent déjà peu à peu dans la vie professionnelle. Cette année, nous avons choisi d’inviter Paul Bizot, élève au Conservatoire de Strasbourg dans la classe de Susana Prieto.
Son programme propose des œuvres du XVIIe siècle, d’Angleterre et d’Italie, des œuvres du XXe siècle avec le brésilien Villa-Lobos et le japonais Takemitsu, ainsi qu’une impressionnante pièce de Bogdanović, musicien américain d’origine serbe, qui réalise une synthèse de ses goûts pour la musique classique, le jazz et les musiques du monde. Chacune des pièces de ce récital explore les importantes relations qu’ont eues leurs compositeurs avec les musiques populaires.

VASSILENA SERAFIMOVA / RÉMI DELANGLE

 
Œuvres de Béla Bartók, Guillaume Connesson, Manuel de Falla, Béla Kovacs, Astor Piazzolla
Danses traditionnelles bulgares, danses traditionnelles Klezmer
 
15 juillet / Saint-Père – Commanderie de Villemoison

© Robin Ducancel

Vassilena Serafimova, percussionniste issue du Conservatoire de Paris et de la Juilliard School à New York, après des études avec son père en Bulgarie, donne dès son plus jeune âge de nombreux concerts en soliste ou au sein de divers ensembles et remporte les plus grands prix internationaux. Invitée au Carnegie Hall, Ermitage Theater, Musiekgebow d’Amsterdam…elle défend le répertoire pour percussion dans le monde entier.
Rémi Delangle, clarinettiste, après ses études au Conservatoire de Paris, entre à l’Orchestre de la Garde Républicaine et travaille avec les ensembles Intercontemporain, CBarré, TM+… Très investi dans la création contemporaine, il se passionne également pour les musiques improvisées, les musiques originaires des Balkans et la musique Klezmer.
Tous deux mènent des carrières fulgurantes qui les mènent dans les plus grands festivals, en France et à l’étranger, qui leur offrent de s’exprimer dans les contextes les plus variés.

ALEXIS DESCHARMES – VIOLONCELLISTE

Oeuvres de Jean-Sébastien Bach, Zoltan Kodaly et Fuminori Tanada
 
18 juillet / Château des Granges – Suilly la tour

© Studio Lenoir

Jean-Sébastien Bach, Fuminori Tanada et Zoltan Kodaly, le grand ami de Béla Bartók, se retrouvent réunis dans le programme de ce génial violoncelliste, partenaire éminent de la création musicale, que nous avions aussi accueilli comme directeur artistique du superbe concert Un florilège d’airs de Mozart, donné avec ses collègues solistes de l’Opéra de Paris et la chanteuse Jeanne Crousaud.
Ici, nous retrouvons Alexis Descharmes seul, dans un lieu à couper le souffle. Il crée une œuvre de Fuminori Tanada, à la fois compositeur et musicien de l’ensemble Itinéraire, et joue le grand écart en interprétant deux monuments du répertoire pour violoncelle, la Cinquième suite en do mineur (bww 1011) de Jean-Sébastien Bach, composée en 1724, et la Sonate pour violoncelle en si mineur (opus 8) de Zoltan Kodaly, de 1915.
Fuminori Tanada, œuvre pour violoncelle, création, commande 2018 du festival Format Raisins.

PASCAL CONTET – ACCORDÉONISTE

Oeuvres de Franck Bedrossian, Pascal Contet, François Couperin, Andy Emler, Astor Piazzolla, Philippe Schoeller et Mikel Urquiza
 
19 juillet / Château de Buranlure – Boulleret

© Antoire Villeret

L’accordéoniste et compositeur, improvisateur… Pascal Contet, créateur de plus de 300 œuvres, fait partie de ces artistes qui ont complètement réinventé leur instrument. Le répertoire, le jeu, le public de l’accordéon ne sont désormais plus les mêmes.
Nous accueillons Pascal Contet en plein mouvement, en pleine actualité, dans un très riche programme qui croise musiques populaires et musiques savantes, des transpositions de pièces de Jean-Philippe Rameau et la création d’une œuvre du compositeur Andy Emler. Un accordéon comme vous ne l’avez encore jamais entendu !
 

 

CONCERT INA-GRM

Direction artistique : François Bonnet
 
Œuvres de François Bonnet, Bertrand Dubedout, Luc Ferrari et Bernard Parmegiani 
 
20 juillet / Salle des Fêtes de Cosne-sur-Loire

© Didier Allard

Les quatre superbes pièces, présentées grâce à cet étrange orchestre de haut-parleurs  – l’Acousmonium de l’Ina-GRM, traversent plus de 50 ans d’histoire de la musique concrète et acousmatique et explorent, chacune à sa manière, des matériaux, mélodiques, rythmiques, harmoniques… issues de cultures musicales traditionnelles ou populaires. Après le succès des concerts Pierre Henry et Jean-Claude Risset de l’an passé !
 

 

ENSEMBLE CAIRN

Direction artistique : Jérôme Combier 
 
Œuvres de Béla Bartók, György Ligeti, Rezsö Seress et Dimitri Kourlianski  
Certaines pièces de Béla Bartok sont réinstrumentées par Jérôme Combier.
 
21 juillet / Théâtre des Forges royales – Guérigny

© Agathe Poupeney

 
Intitulé Un regard sur Bartok, ce concert, nous dit Jérôme Combier, propose un portrait du compositeur hongrois sous l’angle particulier de la musique traditionnelle de l’Europe de l’est, hongroise, roumaine, tzigane, musique qui lui tenait à cœur, et plus encore, qui est au fondement de son langage musical. Danse, rhapsodies, chansons parsèmeront ce concert et sont le fil conducteur de ce voyage à travers le temps.
L’ensemble Cairn existe depuis 1998 et mène une carrière internationale. Composé de 11 musiciens, dirigé́ par Jérôme Combier (direction artistique) et Guillaume Bourgogne (directeur musical), il imagine des concerts mettant en valeur la musique de son temps, aspirant toujours à une certaine mise en page, inscrivant avec une grande finesse le concert dans le lieu qui l’accueille.

 

 

La Fenice, ensemble de musiciens réunis depuis 1990 par le cornettiste Jean Tubéry, est animée par le désir de faire partager sa passion pour la fastueuse musique vénitienne du XVIIème siècle, la révélant par ses brillantes interprétations dans son extraordinaire vitalité.
Son répertoire couvre toute l’Europe, et plus de deux siècles de musique. Le cornet à bouquin est en effet adopté dès le début du XVIème siècle par Josquin Desprez et ses contemporains, et ce jusqu’à Johann Sebastian Bach, qui l’utilise dans ses cantates.
L’ensemble salué très tôt par deux premiers prix internationaux (Bruges – 1990, Malmo – 1992) est invité dans les plus grands festivals en France, en Europe – Bâle, Bremen, Bruges, Glasgow, Innsbruck, Lisbonne, Milan, Oslo, Palerme, Utrecht, Vienne -, et au-delà – aux États-Unis, en Amérique du Sud, au Japon, en Chine…
En vingt ans de présence sur le devant de la scène nationale et internationale, l’ensemble La Fenice s’est imposé comme spécialiste incontournable du XVIIème siècle, et du Seicento italien en particulier.
Convié l’an passé par Format Raisins à la Commanderie de Villemoison, La Fenice est de nouveau l’invité du festival Format Raisins le 12 juillet prochain, au Prieuré de La Charité, dans un superbe programme dédié au pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle.
Elsa Wolliaston
Danseuse, chorégraphe et comédienne, Elsa Wolliaston étudie, chorégraphie et enseigne les danses classiques, improvisées et ancestrales sur les quatre continents. Curiosité, recherche et amour des collaborations jalonnent un extraordinaire et atypique parcours. Depuis cinquante ans, elle sillonne le monde – des États-Unis à la France, de l’Afrique à l’Asie. Elle est cette femme puissante et créatrice qui va au-devant de l’improvisation pour mieux percevoir rites et traditions. Elsa Wolliaston travaille pour le cinéma, le théâtre et l’opéra.

© Christophe Raynaud de Lage

Roser Montlló Guberna
 
Metteure en scène, chorégraphe, danseuse et comédienne, Roser Montlló Guberna dirige, avec Brigitte Seth, la compagnie Toujours après minuit  qui lie le théâtre, la danse et la musique. Roser Montlló Guberna n’a eu de cesse d’ouvrir son bagage classique en s’installant en France, en le frottant à d’autres danses – contemporaine, baroque, flamenco – en l’enrichissant au contact d’autres formes – théâtre, littérature, opéra, musique. Tout ce qu’elle touche lie les langages, les langues et les générations, le plus souvent avec humour et un esprit jubilatoire.
Après l’énorme succès au Festival d’Avignon, retrouvez Sisters, le 13 juillet au festival Format Raisins.
L’ensemble Musica Nova constitué en 2000, réunit aujourd’hui d’extraordinaires chanteurs et instrumentistes autour de Lucien Kandel, chanteur, conducteur et directeur artistique. Une fervente quête de l’émotion polyphonique conduit l’ensemble à présenter des programmes qui vont du Moyen-Âge au Baroque, avec parfois, des incursions amusées vers d’autres époques ou univers. L’ensemble aborde avec une immense rigueur la reconstitution historique, travaillant sur les manuscrits originaux. Ce travail sur les documents d’époque se fait notamment par une réflexion sur les règles musicales de l’époque (musica ficta, prononciation…) et la prise de décision de la couleur sonore souhaitée.

© Valentine Poutignat

Les chanteurs et instrumentistes lisent sur les facsimile des manuscrits, leurs interprétations en sont inévitablement modifiées. Il en résulte un son, un élan, une ligne qui font de Musica Nova un ensemble à la couleur exceptionnelle, dont la vibration semble nous mener dans un ailleurs temporel et spirituel. L’Ensemble Musica Nova s’est produit sur les plus prestigieuses scènes nationales et internationales, et a enregistré́ des disques dont certains font figure de référence.
Musica Nova a marqué de ses concerts les précédentes éditions du festival Format Raisins, à travers notamment deux exceptionnels concerts donnant en créations – commandes du festival -des oeuvres de Daniele Ghisi et de Saed Haddad.
Le premier cantor luthérien, de l’Ensemble Musica Nova, ouvrira la 6ème édition du festival Format Raisins le 5 juillet prochain.
Pour cette 6ème édition, nous recherchons une personne pour aider à la programmation et à la mise en place des dégustations de vin qui se déroulent avant ou après les concerts du Festival Format Raisins.
Pour toute demande complémentaire et envoi de candidatures, contactez Jean-Claude Deslot : jc.a.deslot@wanadoo.fr.
Amateurs de vins, cette mission est pour vous !