FORMAT RAISINS 2014

UN PORTRAIT VIVANT DU TERRITOIRE DU NIVERNAIS ET DU BERRY AVEC L’ART EN POINT DE MIRE

Pour sa deuxième édition, ce très jeune festival a poursuivi le dessin qu'il traçait en filigrane depuis un an : un portrait vivant du territoire du Nivernais et du Berry (Bourgogne) avec l’art en point de mire. Celui du compositeur, du chorégraphe, de l’interprète, mais aussi le savoir-faire du vigneron, l’imagination de l'entrepreneur, la détermination des collectivités locales, la vision du mécène, la vivacité du tissu associatif. Pour le public, une invitation joyeuse et créative à l’échange et à la découverte, à la circulation des idées et à se tourner avec confiance vers l'avenir.

Concerts de musique classique, de musique baroque, de jazz, de musique du monde, de musique contemporaine, spectacles de danse, de cirque, dégustations de vins, promenades ornithologiques, visites d’entreprises et de lieux patrimoniaux, tables rondes, témoignages, leçons publiques de musique, atelier de géographie, du 25 juin au 13 juillet 2014, le territoire a déployé ses ressources à travers une cinquantaine de rendez-vous dans un tourbillon festif.

UN VOLET DU PROGRAMME, LES " GRANDS RENDEZ-VOUS" :

Avec notamment l'Instant Donné, le pianiste Nicolas Stavy, la chorégraphe Clara Cornil, les créations de Stefano Gervasoni par Olivier Darbellay et Kai Wessel, et d'Issam Krimi par le Quatuor Zaïde, la toute récente œuvre pour voix et électronique de Daniele Ghisi associée à la Messe de Notre-Dame de Machaut par l'ensemble Musica Nova - sont venus donner à cette deuxième édition la mesure de son ambition nationale.

Ravi Prasad, musicien franco-indien (Kérala), chanteur, percussionniste, flûtiste, et Nada Mahmoud, jeune et époustouflante virtuose oudiste (Tunisie) nous ouvrent les portes d'autres régions du monde.

La soprano Caroline Arnaud et les musiciens baroques du Dolce Tormento, le pianiste Marwan Dafir, pour ne citer qu'eux, jeunes talents que nous avons choisi de mettre en avant pour la confiance qu'ils nous inspirent, nous ont rendu saisissantes, de Clérambaut et Purcell à Kurtag et Stroppa, les œuvres les plus variées.

Danse et chant carnatique, concert diptyque de Nicolas Stavy avec Titschenko et Beethoven, chantre et repons du chant grégorien, relations musicales entre la France et l'Italie chez Marwan Dafir, la poésie du jazzman Jean-François Baëz et les prouesses du jongleur Jérôme Thomas.... Cette deuxième édition a exploré de multiples dualités.

DOSSIER DE PRESSE
REVUE DE PRESSE